<<< Retour à tous les articles

Pourquoi installer un compteur d’eau?

Les propriétaires de bâtiments ICI (Institutionnel-Commercial-Industriel) de Montréal, comme partout au Québec, devront munir leurs édifices de compteurs d’eau. Il s’agit d’un règlement municipal auquel il faudra obligatoirement se conformer, si ce n’est déjà fait !

Mais pourquoi les villes insistent-elles aujourd’hui autant sur les compteurs d’eau ?

 

L’eau potable : coûteuse et précieuse

Les Québécois consomment de l’eau, beaucoup trop d’eau, et même si le Québec possède à lui seul 3 % des réserves mondiales d’eau douce, le processus de traitement pour la rendre propre à la consommation engendre des coûts. C’est également le cas du processus d’assainissement de l’eau usée qui, de surcroît, n’a plus la même qualité lorsqu’on la rejette dans la nature. Voilà pourquoi il est impératif de réduire la consommation d’eau dans la belle province.

C’est pour faire face à cette problématique que le gouvernement du Québec s’est doté, en 2011, de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable (SQEEP). Cette politique visait à réduire la consommation d’eau moyenne par personne de 20 % en 2017 par rapport à 2001.

Montréal, par exemple, consciente de son rôle important dans l’atteinte des objectifs globaux de cette stratégie, a déposé à l’automne 2011 sa propre stratégie de l’eau. La stratégie montréalaise comporte, entre autres, un plan pour l’installation de compteurs d’eau sur les bâtiments non résidentiels de son territoire, en vertu du règlement RGC 07-031.

À quoi servent vraiment les compteurs d’eau

Les plus cyniques diront qu’il s’agit simplement d’un autre moyen pour les villes de faire de l’argent. Si l’un des objectifs de la tarification de l’eau est d’atteindre l’autonomie financière pour le maintien des infrastructures de l’ensemble du réseau urbain de l’eau, l’installation de compteurs vise principalement à responsabiliser les utilisateurs d’eau potable et à assurer l’équité entre eux.

La tarification de l’eau potable fait évidemment office de contrainte économique pour les plus grands consommateurs, les forçant à prendre les moyens nécessaires pour en réduire la consommation. Cependant, l’installation de compteurs permet aussi d’établir un bilan de la consommation d’eau potable sur le territoire de la ville. Celle-ci est alors mieux outillée pour mieux investir dans l’optimisation de son réseau d’eau potable. Elle peut ainsi octroyer des ressources pour le développement et l’entretien de celui-ci, en fonction des besoins réels mesurés.

Les résultats sont là

Le bilan montréalais d’usage de l’eau potable de 2015 indique qu’il reste beaucoup de travail à faire au niveau de l’implantation de compteurs d’eau dans les bâtiments visés par le règlement RCG 07-031. En effet, seuls 30 % des 23 500 bâtiments ICI visés étaient munis d’un compteur d’eau au 31 décembre 2015 et on estime qu’on en aura atteint environ la moitié au cours de l’été 2017.

Cependant, même si l’installation de compteurs n’est pas encore complétée, cette mesure a déjà contribué à réduire la consommation d’eau de 26,5 % sur le territoire montréalais. En effet, la consommation globale est passée de 1 120 litres d’eau par personne par jour en 2001, à 823 litres d’eau par jour par personne en 2015. En comparaison, la moyenne canadienne était de 622 litres d’eau et la moyenne québécoise s’établissait à 777 litres d’eau par personne par jour en 2001, selon la SQEEP.

On constate que cette solution a fait ses preuves à Montréal, mais une telle réglementation existe dans toutes les municipalités. Si vous êtes propriétaire d’un bâtiment ICI et que vous n’avez pas encore installé de compteur, vous avez l’obligation légale de vous conformer à la réglementation de votre ville.

Informez-vous auprès d’elle pour connaître les détails du règlement qui vous concerne afin d’entreprendre les démarches à cet effet.

 

Pour en savoir plus :